Schumpeter – de Théorie de l’innovation du cycle du commerce

Schumpeter - de Théorie de l'innovation du cycle du commerce

Par cycle Diptimai Karmakar Commerce

Faisons une étude approfondie de la théorie de l’innovation de Schumpeter du cycle économique.

Joseph Schumpeter considéré cycles commerciaux pour être le résultat de l’activité d’innovation des entrepreneurs dans une économie concurrentielle.

Selon lui cycles commerciaux sont une partie intégrante du processus de croissance économique de la société capitaliste.

Schumpeter développe son modèle du cycle commercial comme consistant en deux étapes.

La première étape porte sur l’impact initial de l’innovation que les entrepreneurs introduisent dans leur processus de production. La deuxième étape suit à la suite des réactions des concurrents à l’impact initial de l’innovation.

Schumpeter commence son analyse en supposant que l’état du système économique où tous les facteurs de production sont pleinement employés d’équilibre. Chaque entreprise est la production de manière efficace avec des coûts moyens égaux au prix. Les prix des produits sont égaux à la fois les coûts moyens et marginaux.

Les bénéfices dans le sens Schumpelerian sont nuls. Il n’y a pas l’épargne nette et aucun investissement net. Schumpeter appelle cet état de l’économie de l’équilibre comme un flux circulaire de l’activité économique qui se répète juste période après la période comme la circulation du sang dans l’organisme animal.

Le flux circulaire de l’activité économique est perturbé lorsqu’un entrepreneur réalise avec succès une innovation. Selon Schumpeter, la fonction principale d’un entrepreneur est l’activité d’innovation qui lui donne réel «profit». Par une innovation qu’il entend de tels changements dans la production de marchandises ne peuvent pas être effectuées par des étapes ou des variations infinitésimales sur la marge.

Une innovation peut consister en:

(1) L’introduction d’un nouveau produit;

(2) L’adoption d’une nouvelle méthode de production;

(3) L’ouverture d’un nouveau marché; aliments

(4) La conquête d’une nouvelle source de matières premières ou de produits semi-manufacturés; et

(5) La réorganisation des processus de production au sein d’une entreprise. Les innovations sont les applications commerciales des inventions par des entrepreneurs.

Un entrepreneur est pas un homme de capacité ordinaire en ce qu’il introduit dans son quelque chose d’affaires qui est tout à fait «nouveau» pour le système économique existant. Il est pas un capitaliste, mais un organisateur qui peut mobiliser les fonds nécessaires pour l’introduction de son innovation.

L’innovateur-entrepreneur a besoin de deux choses à accomplir sa fonction; une connaissance technique pour l’introduction d’innovations, et deux financements pour la réalisation de sa tâche. Dans Schumpeter « s point de vue, un réservoir de connaissances techniques inexploitée existe dans une société capitaliste sur lequel il peut puiser pour façonner son innovation. En ce qui concerne les fonds, Schumpeter estime qu’un entrepreneur peut attirer crédit bancaire facilement.

L’introduction d’une innovation précise un début pour le cycle économique. En tant qu’innovateur-entrepreneur commence enchérir loin des ressources provenant d’autres industries, l’argent les revenus augmentent et les prix commencent à augmenter ainsi stimuler davantage l’investissement. Comme l’innovation accélère la production, l’écoulement circulaire dans l’économie se gonfle. L’offre dépasse la demande. L’équilibre initial est perturbé.

Il y a une vague d’expansion de l’activité économique. Voici ce que Schumpeter appelle l’onde primaire. Cette onde primaire est suivie par une vague secondaire d’expansion. Cela est dû à l’impact de l’innovation originale sur les concurrents.

Comme l’innovation originale prouve rentable, d’autres entrepreneurs suivent en grappes d’essaims-like. L’innovation dans une ligne induit des innovations dans les lignes connexes. les revenus monétaires et les prix montent. Il y a une expansion cumulative de l’activité économique. Étant donné que le pouvoir d’achat des consommateurs augmente, les exigences pour les produits des industries non innovantes vont également et leurs prix sont poussés vers le haut.

Comme les bénéfices potentiels de ces industries augmentent, une vague d’expansion dans toute l’économie suit. Ceci est la vague secondaire du crédit inflation qui obtient superposée sur la vague principale de l’expansion. Plus d’optimisme et de la spéculation ajouter à l’enthousiasme pour l’expansion dans des conditions de boom.

La période de prospérité se termine dès que les produits « nouveaux » induits par les vagues d’innovations remplacent les anciens. Étant donné que la demande pour les produits anciens descend, leurs prix baissent, et par conséquent leurs producteurs-entreprises sont obligées de contracter leur production.

Certains d’entre eux peuvent être contraints à la liquidation. Lorsque les innovateurs commencent à rembourser leur prêt bancaire sur les bénéfices nouvellement acquises, la quantité de monnaie en circulation est réduite à la suite de laquelle les prix ont tendance à baisser et les profits baisse.

Dans cette atmosphère, l’incertitude et les risques augmentent. Dépression installe. L’impulsion pour plus d’innovation est sapée vers le haut. Le douloureux processus de réajustement au point de précédent voisin capot de l’équilibre commence. L’économie est sur son chemin vers le bas dans la dépression.

L’économie ne peut pas continuer dans la dépression pour longtemps. entrepreneurs d’innovation d’esprit continuent leur recherche d’innovations rentables. Les forces naturelles de guérison apporter un renouveau. Schumpeter souligne que les forces engendrées par la dépression de déflation sont progressivement décalées par certaines autres forces dont l’une est la « dilution ou la diffusion des effets».

Ceci est l’effet des faillites, des bas-fermées et l’effondrement des marchés individuels sur l’activité économique générale.

L’impact de ces événements va en tombant que ceux-ci se produisent. Un autre facteur réduisant l’effet de la dépression est que l’effondrement de certaines entreprises permet restante entreprises d’étendre leurs activités à EATER au marché alimenté par les entreprises effondrement.

Ces influences compensatoires ont un effet réparateur. En outre, la baisse de la consommation globale dans tout le downswing sera inférieur à celui des revenus qui se traduit par l’épuisement des stocks au point où il est nécessaire de les reconstituer.

Comme de nouveaux investissements ont lieu, certains des entrepreneurs les plus aventureux vont commencer à innover. D’autres suivent et l’investissement surgit à nouveau dans une poussée et un autre boom sont sur le chemin. Ceci termine les phases d’un cycle commercial complet.

Vous pouvez également commander ici.

Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × deux =